DCL ALASKA 2019 9/11 – THE SALMON CAPITAL OF THE WORLD

Jour 6 : Ce matin-là le Wonder avait jeté l’ancre dans le port de Ketchikan, et nous avions une nouvelle aventure à terre de prévue ! Mais pas de réveil à l’aube pour nous, nous avions pris le soin de choisir des créneaux ni trop tôt ni trop tard pour toutes nos activités. Nous avons siroté notre café tranquillement en regardant Raiponce, avant d’aller nous remplir la panse au Cabanas. Il nous fallait prendre des forces avant d’aller découvrir les totems de Ketchikan, et la très touristique mais ravissante « Creek Street ». En nous préparant pour notre excursion nous avons regardé Maleficent d’un œil distrait (pas vraiment notre tasse de thé cette licence) !

DAY6_1DAY6_2

L’excursion que nous avions choisie pour notre journée à Ketchikan s’intitule « Creek Street by trolley », mais son programme s’est avéré bien plus riche qu’une simple promenade dans une des rues les plus touristiques d’Alaska. Ketchikan peut s’enorgueillir d’être non seulement la capitale mondiale du saumon, mais également celle de la sculpture de totems. Son port regorge de boutiques pittoresques et touristiques, dont un énorme magasin dédié aux décorations de Noël. Pour ne rien gâcher, Ketchikan est une ville dont on peut profiter à peine descendu du bateau, et c’est vraiment appréciable. Comme pour l’escale précédente, c’est au bar Azure que nous avions rendez-vous, pour retrouver le reste des passagers ayant choisi la même excursion que nous. Cette fois nous n’étions pas distingués par un numéro mais par un sticker à l’effigie d’Aladdin.

DAY6_3DAY6_4

Notre guide du jour, Victor, a accueilli notre petit groupe dans son magnifique trolley vert avec un discours dont nous n’avons saisi qu’un mot sur deux à cause d’un problème de micro. Ah ! En fait non, c’était une blague de Victor destinée à s’assurer que tout le monde était bien attentif à la visite, et ce, dès la première minute. Arborant fièrement la moustache et un costume digne d’un film d’époque, Victor nous a guidés à travers les rues de Ketchikan en suivant plus ou moins le planning prévu. S’arrêtant à l’improviste pour nous montrer tantôt un nid de faucon dans un arbre, tantôt une rivière peuplée de centaines de saumons, il nous conduisit finalement vers la petite ville de Saxman pour la première visite « officielle » de la matinée. Saxman fait partie du borough de Ketchikan, et détient le record du plus grand nombre de totems au monde avec vingt-neuf sculptures dressées vers le ciel, certaines vieilles de plus de cent ans. Ces totems sont traditionnellement l’œuvre des communautés Tlingit et Haida, et constituent aujourd’hui encore l’un des symboles les plus emblématiques et fascinants de l’Alaska. Victor s’est livré à un petit exposé sur la sculpture des totems, et nous a notamment montré plusieurs outils traditionnels qu’il transportait dans une besace. Il a attiré notre attention sur un des totems qui arbore à son sommet une figure sculptée caricaturale d’Abraham Lincoln.
À Saxman, nous avons également pu admirer une maison clanique décorée d’une énorme face de castor et encadrée par deux magnifiques totems. Les maisons claniques réunissaient autrefois des familles entières dans une immense pièce chauffée par un feu de camp en son centre. Elles étaient richement décorées et construites de façon à protéger ses habitants des attaques de la faune environnante. Leur autre particularité est qu’elles pouvaient être entièrement démontées et déplacées en cas de besoin, grâce à une structure totalement dépourvue de clous ou autres fixations.
Après avoir fait une petite pause dans une boutique où nous avons acheté du salmon jerky, Victor nous a conduits à l’atelier où travaillent aujourd’hui les sculpteurs de totems. Nous n’avons pas pu le visiter, mais une coursive vitrée le long de la bâtisse nous a permis de mieux comprendre le travail du bois qui y est exécuté pour créer ces oeuvres gigantesques. Victor nous a raconté que les artisans de Saxman manient le bois avec une telle maîtrise, que des coffrets qui nous ont semblé être tout ce qu’il y a de plus simple sont en réalité vendus pour des sommes astronomiques, tant leur confection est précise et chirurgicale. Il nous a également expliqué que certains totems, crées sur mesure pour des particuliers fortunés, peuvent valoir selon l’expérience de l’artiste qui le réalise plusieurs milliers de dollars au mètre.

KETCHIKAN_1KETCHIKAN_2KETCHIKAN_5KETCHIKAN_3KETCHIKAN_4

Le fascinant exposé terminé, nous sommes remontés dans le trolley pour finalement nous rendre à Creek Street, l’ultime étape de notre petite virée à Ketchikan. Creek Street est ce qu’on pourrait appeler la cousine d’Alaska du Red Light District à Amsterdam. Cet adorable rassemblement de maisons aux couleurs pastel était autrefois le quartier des bordels de Ketchikan. Aujourd’hui ces mêmes maisons font le bonheur des touristes, en proposant des souvenirs d’Alaska allant du totem miniature en résine aux bonnes vieilles boules à neige. Nous avons fait nos adieux à Victor, notre dévoué et adorable guide, et nous sommes engouffrées dans Creek Street. Nous avons traversé plusieurs boutiques pour certaines fascinantes, chacune ayant sa spécialité et étant décorée avec le plus grand soin. La plupart des articles proposés affichait malheureusement la mention « Made in China », au grand dam de nos camarades Benjamin et Yannick. Nous avons pour notre part fait abstraction de ce détail pas très jojo, et avons craqué pour quelques petits souvenirs. Zouzou a notamment choisi un ours polaire à accrocher à son sapin de Noël, et j’ai acheté des caramels dans une jolie boîte pour les grands parents.

CREEKSTREET_1CREEKSTREET_7CREEKSTREET_4CREEKSTREET_3CREEKSTREET_5CREEKSTREET_2CREEKSTREET_6

À notre retour sur le navire le soleil était toujours au beau fixe, nous avons donc décidé de répéter notre déjeuner en plein air de Skagway en mangeant des burgers sur les transats de Quiet Cove. Pendant nos allées et venues entre les différents stands de nourriture et la fontaine à boissons, nous avons croisé plusieurs tablées d’enfants qui grignotaient dans des assiettes du Cabanas tout en arborant fièrement leurs lanières jaunes, noires, et même bleues (réservées aux membres du Disney Vacation Club). C’était comme se retrouver au milieu d’un Country Club prestigieux réservé aux mioches, quelle étrange sensation ! Le temps ayant décidé de se gâter en ce début d’après-midi, nous avons rempli des gobelets de chocolat chaud et pris quelques cookies à emporter chez Daisy’s De Lites, puis nous sommes allées nous allonger dans notre cabine devant Beauty and The Beast. C’est terriblement fatigant la vie de croisière n’est-ce pas !

DAY6_9DAY6_6DAY6_10CREEKSTREET_8DAY6_8DAY6_7DAY6_5

En Meet and Greet ce jour-là nous pouvions de nouveau rencontrer la bande à Mickey en costumes alaskaiens, nous avons fait l’impasse sur certains personnages comme nous en avions déjà profité deux fois cette semaine. Nous guettions un Meet and Greet avec Minnie dans son costume de capitaine depuis le début du séjour, mais aucune entrevue n’était pour l’instant annoncée sur le Navigator. À la place, nous avons pris la pose devant quelques fonds photos avec Ulrich et Mark. Ils nous ont d’ailleurs convaincues (à moins que ça ne soit l’inverse) d’aller voir le show du soir au Walt Disney Theater : un spectacle du ventriloque Michael Harrison.

KETCHIKAN_10KETCHIKAN_9KETCHIKAN_11KETCHIKAN_7KETCHIKAN_8KETCHIKAN_6

J’admets que nous avons tendance à sauter les shows non-Disney à bord des navires DCL, mais tout comme le spectacle de magie que nous avions vu sur le Magic, celui-ci fut une excellente surprise. Il faut dire que Michael Harrison n’est pas dépourvu d’un sens de l’humour assez grinçant qui nous parle bien. Après avoir animé un serpent en peluche et une balle de tennis (à laquelle il insuffle la vie avec une expressivité étonnante…), le ventriloque choisit l’enfant qui lui paraît le plus turbulent et impertinent dans la salle, et lui fait passer un sale quart d’heure en le transformant en marionnette dont il met la susceptibilité à mal. Bref on a bien rigolé (contrairement au petit volontaire).

Pour notre dernier dîner chez Tiana de la semaine, une soirée sur le thème de Mardi Gras nous attendait. Au menu : des accras, de la charcuterie, de la « soul food » inspirée de la cuisine de la Nouvelle Orléans, et pour le dessert les célèbres beignets de la princesse Grenouille, servis avec une délicieuse sauce au café. Mais surtout, une animation digne d’un vrai carnaval de rue. Nos serveurs ont défilé en musique, après nous avoir décorés de colliers de perles aux couleurs du film The Princess and the Frog. Nous avons également eu droit à un nouveau concert des Crawfish Crooners, qui ont notamment joué pour mon plus grand plaisir la chanson « A Whale of a Tale », issue du film « 20,000 Leagues Under the Sea ». Seul regret pour cette soirée à thème vraiment réussie, l’absence de Louis l’alligator trompettiste que l’on s’attendait tous à voir prendre part à la fête. Marie et Joanna dînaient au Palo ce soir-là, nous avons donc fêté Mardi Gras à six.

MARDIGRAS_1MARDIGRAS_4MARDIGRAS_10MARDIGRAS_7MARDIGRAS_2MARDIGRAS_5MARDIGRAS_8MARDIGRAS_6MARDIGRAS_3MARDIGRAS_9

À ce stade du voyage nous ne faisions plus rien sans consulter nos copains de table. Aussi, comme tout le monde était encore assez en forme après dîner, nous avons poursuivi la soirée au bar Azure où nous avons assisté à l’animation « Match your mate ». Trois couples ont été sélectionnés pour un jeu de questions-réponses destiné à sacrer le couple le plus fusionnel. J’aurais pu vous en dire plus si je ne m’étais pas assoupie sur la banquette dès la moitié de l’animation. À peine le sacrement du meilleur couple terminé, nous avons donc trottiné vers notre cabine, et avons bien vite sombré dans un sommeil mérité !

KETCHIKAN_12

5 réflexions sur “DCL ALASKA 2019 9/11 – THE SALMON CAPITAL OF THE WORLD

  1. Hello,
    Encore une belle journée bien remplie ! Dis-moi est-ce que c’était plus simple pour rencontrer la bande à Mickey en costume dédié à l’Alaska cette fois-ci, ou c’était le même principe du « cours-moi après » ? Vos photos sont vraiment superbes comme toujours.

    J'aime

    1. Merci à toi pour nous suivre et nous faire des retours si élogieux 😀 !! Les photolocations à l’intérieur sont vraiment bien fichues, tu peux en lire plus sur leur fonctionnement dans ce billet : https://lorzieandzouzou.wordpress.com/2017/10/18/formal-nigh-with-a-twist/
      Si tu lis les horaires sur le Navigator et que tu arrives dans la file dans les 10 minutes après le début du Meet and Greet, tu es sûre d’avoir ta photo – sauf lorsque le personnage est extrêmement populaire – auquel cas tu risques de te retrouver à faire la queue pour le personnage suivant au même spot. La meilleure technique est d’avoir 15 minutes d’avance pour être le premier à poser puis tu enchaines de spot en spot hahaha. Bref pas de réel stress 🙂 !

      J'aime

      1. Super ! Merci beaucoup pour toutes ces informations. Je ne peux que continuer mes éloges avec autant de conseils, et en plus vos articles sont sincèrement très intéressants et agréables à lire.

        J'aime

Répondre à Lorzie & Zouzou Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s